Skip to content

La Marine française face à la traite négrière (XVIIIe-XIXe siècles)

24 février 2010

Exposition à l’antenne de Rochefort du Service historique de la Défense
Du 15 juin au 30 septembre
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 17h15, et pour les Journées du Patrimoine

Gambie
Si la traite atlantique française est le fait de la marine du commerce, elle n’aurait jamais pu tant se développer sans le soutien politique de l’Etat et de la marine de guerre.
L’exposition cherchera ainsi à montrer dans un premier temps de quelle manière la Marine et son administration ont pu favoriser le commerce de la traite : prêt de navires, exonération de taxes, versement de droits… Le thème de la participation d’officiers de la Marine à des opérations de traite sera plus particulièrement développé.
Les bouleversements politiques de la fin du XVIIIe siècle en France et les évolutions étrangères (abolition de la traite en Angleterre en 1807) modifient totalement le contexte entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle. A la fin des années 1810, la traite est définitivement déclarée illégale en France. L’application de cette décision sera plutôt lente à venir, mais la Marine jouera un rôle décisif dans la lutte contre la traité illégale. L’exposition insistera ainsi sur le rôle joué par les navires faisant la chasse aux bâtiments négriers et les stations navales françaises.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :