Skip to content

Conférence de Christophe Cadiou – Rochefort et la traite négrière

25 mai 2010

Service Historique de la Défense(Rochefort)

Le jeudi 17 juin 2010 à 18h

plan de Rochefort - 1745

c. Service historique de la Défense

Même si Rochefort n’est qu’une ville secondaire de la traite négrière française par comparaison avec ses puissantes voisines atlantiques de Nantes, de La Rochelle et de Bordeaux, son port fut tout de même le point de départ d’une vingtaine d’expéditions de ce type pour l’Afrique. La cité charentaise est ainsi le port de guerre royal qui a connu la plus grande activité dans ce domaine en France  (si l’on met à part le cas de Lorient, resté très longtemps le port de la Compagnie des Indes avant d’appartenir au roi de France).

Si quatre d’entre elles ont lieu en 1715 ou au début des années 1770, toutes les autres se concentrent entre 1784 et 1791. C’est une tendance générale en France, mais elle est encore plus accentuée à Rochefort, dont le port de commerce connaît un développement certain à cette époque.

Les armateurs qui commanditent ces expéditions appartiennent à la bourgeoisie d’affaires naissante de la ville, à l’ombre de La Rochelle. Les plus actifs en la matière furent de la Pouge, Guérin l’Aîné et Hèbre de Saint-Clément. Dans de nombreux cas, ils s’associent dans ces opérations à des armateurs nantais ou malouins, davantage rompus au commerce de la traite.

Une proportion notable de ces expéditions s’effectuent sur des navires prêtés par le roi, ce qui n’a rien d’étonnant dans un port où la Marine contrôle presque tout. Le vaisseau L’Indien en 1715, l’aviso L’Expérience en 1771 ou encore la flûte Pérou en 1786 sont ainsi armés à Rochefort pour des opérations de traite.

La conférence qu’organise le 17 juin le Service historique de la Défense, en complément de l’exposition « La Marine française face à la traite négrière », ouverte du 15 juin au 30 septembre,  aura pour but de préciser l’ensemble de ces points, en insistant sur les réseaux de relations dans lesquels ils s’inscrivent.

Le conférencier, Christophe Cadiou, qui a déjà présenté une partie des résultats de ses recherches sur le sujet lors de la table ronde organisée les 19 et 20 mars à Brouage et La Rochelle, aura ici l’occasion de les exposer beaucoup plus en détail.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :