Skip to content

Conférence de Jean-Michel Deveau – La Rochelle et la traite négrière

26 avril 2010

Médiathèque Michel-Crépeau

Vendredi 28 mai 2010 à 18h

Gravure "Le port de la Rochelle" daprès le tableau de Vernet

c. Médiathèque Michel-Crépeau

La traite négrière s’inscrit dans le vaste système de l’économie atlantique. Dans cette première mondialisation  la France visait la suprématie économique en Europe. La Rochelle y a joué un rôle important en dépit des contraintes géographiques qui ne lui ont jamais été favorables, et qui l’ont empêchée de participer à la traite clandestine comme les autres ports négriers qui n’ont pas hésité à transgresser la loi internationale.

Historien, auteur d’ouvrages de référence sur la traite des Noirs et l’esclavage, Jean-Michel Deveau vient de publier Le retour de l’esclavage au 21è siècle aux éditions Karthala.

Conférence – Les sources de l’histoire de la traite négrière

20 avril 2010

Médiathèque Michel-Crépeau
Vendredi 23 avril à 18h

affiche conférence les sources de l'histoire de la traite négrièreJournaux de bord, livres de comptes, correspondances entre capitaines et armateurs de navires négriers… La confrontation de différentes sources permet de faire le récit de plusieurs expéditions de traite, sur des bateaux armés à La Rochelle : Le Solide, La Reine de Podor, L’Amitié, Le Comte de Jarnac.
A travers la présentation de documents conservés aux Archives départementales et au fonds ancien de la Médiathèque, il s’agit de découvrir comment l’histoire de la traite négrière peut-être écrite.





Par Benoît Jullien, Directeur des Archives départementales de Charente Maritime et Muriel Hoareau, Conservateur responsable du patrimoine à la Médiathèque Michel-Crépeau.

Des documents exceptionnels numérisés par les Archives municipales

2 avril 2010

Les Archives municipales de La Rochelle viennent de mettre en ligne sur le site de la Ville des documents en lien avec la traite négrière. Il s’agit essentiellement de journaux de navigation ou de traite rédigés dans la seconde partie du XVIIIème siècle (1772-1791).Ces documents concernent 5 navires : le Roy Dahomey, la Suzanne-Marguerite, la Créole, le Pactole et l’Isle de France.
Pour consulter ces documents historiques exceptionnels, cliquez ici.

Extrait du journal de traite de la Suzanne-Marguerite

Extrait du journal de traite de la Suzanne Marguerite - Archives municipales de La Rochelle

Exposition « Les Lumières et l’esclavage »

1 avril 2010

Médiathèque Michel-Crépeau
Du 23 avril au 3 juin 2010

Cette exposition propose de lire ou relire les textes des philosophes des Lumières, mais aussi différents écrits de leurs contemporains contre l’esclavage, en les replaçant dans leur contexte. Au vu de documents iconographiques et de livres du XVIIIè siècle, il s’agit de comprendre la perception que pouvait avoir un Européen du 18è siècle du phénomène de l’esclavage, et de re-situer les enjeux économiques et politiques liés au colonies, à l’esclavage et à la traite.
Dans cette perspective, l’audace de la pensée et des écrits des Lumières transparaît ; l’engagement de Rousseau, Voltaire, Diderot, Montesquieu, mais aussi de Raynal ou de Condorcet, la force politique de leurs écrits, parfois-même leur caractère subversif, apparaît dans le contenu, mais aussi dans la forme des livres qu’ils publient : la plupart des textes des Lumières ont en effet été édités et imprimés à l’étranger, parfois anonymement.

"Un anglais de la Barbade, vend sa Maîtresse", illustration extraite de T.G. Raynal, Histoire des deux Indes...., 1780

A côté de ces textes à portée juridique, politique et philosophique, il faut aussi mentionner des textes littéraires qui, à travers les personnages noirs qu’ils mettent en scène, apportent leur contribution à la défense des droits de l’Homme. Les personnages noirs des romans de Voltaire, de Louis Sébastien Mercier, sont des figures littéraires qui accèdent à la liberté et à l’égalité.
Il est intéressant de rapprocher ces textes et ces figures des personnages historiques emblématiques de la lutte contre l’esclavage – dont le plus célèbre reste Toussaint Louverture, contemporain des Lumières. Car même si les traces qu’il en reste sont ténues, et les témoignages parfois indirects ou plus tardifs, l’expression de la lutte contre l’esclavage provient aussi et avant tout, dès le 18è siècle, des esclaves eux-mêmes.

Des visites pédagogiques (primaire, collège, lycées) sont possibles; les enseignants peuvent contacter la Médiathèque Michel-Crépeau au 05 46 45 71 71

Pourquoi parler de mémoires de l’esclavage en Charente Maritime?

20 mars 2010

De mars à septembre 2010, plusieurs institutions culturelles de La Rochelle et de Rochefort se mobilisent pour évoquer l’histoire de la traite négrière et de l’esclavage. Au-delà du devoir de mémoire lié à la journée du 10 mai, il s’agit, par une approche historique, d’appréhender des phénomènes complexes, dont l’écho se fait encore entendre dans notre patrimoine culturel.

Ce projet est porté par l’association ARCADD (Association Rochelaise de Coopération, d’Animation et de Diffusion Documentaire), qui réunit des établissements scientifiques et culturels de La Rochelle et de Charente Maritime.

Les partenaires du projet:
La Direction des Affaires culturelles de la Ville de La Rochelle
Les Archives municipales de la Rochelle
Les Archives départementales de Charente Maritime
La Médiathèque Michel-Crépeau
L’Université de la Rochelle : FLASH, Bibliothèque universitaire
Le Centre des monuments nationaux – Tours de La Rochelle
Les Musées d’Art et d’Histoire de la Rochelle
Le Service historique de la Défense
Le Théâtre du ballon rouge

Avec le concours de la Région Poitou-Charentes, du Département de la Charente-Maritime, de la Communauté d’agglomération de la ville de la Rochelle, de la Ville de la Rochelle, de la Maison Champlain à Brouage.

Lectures musicales autour de « Cahier d’un retour au pays natal » de Aimé Césaire du 15 au 23 mars 2010

1 mars 2010

La Rochelle (différents lieux) – du 15 au 23 mars 2010


Du 15 mars au 23 mars 2010, le Théâtre du Ballon Rouge présente des lectures musicales autour de « Cahier d’un retour au pays natal » de Aimé Césaire, dans les appartements, maisons, lieux patrimoniaux, établissements scolaires, espaces collectifs, quartiers ou centres villes.
Avec trois comédiens-musiciens, Serge Mamadou, Adama Dembelé et Jean-Baptiste Azéma. Lire la suite…

Rencontres « Mémoires de l’esclavage : enjeux, discours, médiations »

27 février 2010

Les 19 et 20 mars 2010, l’Université de la Rochelle organise un colloque autour des problématiques liées à la protection et à la valorisation du patrimoine issu de l’esclavage.

Vingt intervenants de métropole ou d’outre-mer sont invités par l’Université de La Rochelle à débattre sur ces thématiques: conservateurs, universitaires, enseignants, réalisateurs de films, représentants d’associations…

Voir le programme des Rencontres